La loi de développement et de modernisation des services touristiques réintègre les déménageurs dans le statut de transporteur de marchandises

Les déménageurs sont réintégrés dans le statut de transporteur de marchandises.

En effet, la loi de simplification du droit du 12 mai 2009 avait exclu les déménageurs de la législation spécifique du transport régie par la loi d'orientation des transports intérieurs du 30 décembre 1982 modifiée (dite loi LOTI). La loi de développement et de modernisation des services touristiques réintègre la profession dans le statut de transporteur de marchandises.

Toutefois, le délai de réclamation de 3 jours dont bénéficie le client, spécifique à la réglementation du transport de marchandises, ne s'applique pas aux prestations de déménagement.


Source : loi n°2009-888 du 22 juillet 2009, art.34, Journal officiel du 24 juillet 2009, p.12 352

LA FFD sur TF1 courant septembre

Tf1

La Fédération Française des déménageurs & le Collectif des Déménageurs Européens font leur rentrée par la grande porte en participant à une émission sur TF1 qui sera diffusé fin septembre.

Nous ne manquerons pas de vous informer de la date de diffusion.

Vu sur Yahoo actualités le 25/08/2009

Pour les journalistes qui se racontent que la crise immobilière entraîne
un effondrement du déménagement :

Les ventes de logements neufs en hausse de 29,6% sur un an

Le marché français de l'immobilier résidentiel poursuit son ajustement brutal, la hausse de près de 30% des ventes de logements neufs en rythme annuel au deuxième trimestre allant de pair avec un recul de 18,7% des permis de construire sur un an à fin juillet et de près de 25% sur trois mois à la même échéance, selon les données du ministère de l'Ecologie, du Développement et de l'Aménagement durables (Medad).

Dans le secteur non résidentiel, les permis de construire chutent de 13,8% à 37.812.800 m2 sur un an et reculent de 19,8% à 8.728.700 m2 sur trois mois à fin juillet. Les permis pour les surfaces commerciales, l'hébergement hôtelier et les entrepôts s'inscrivent en hausse de 2,4%, 34,7% et 13,3% respectivement sur un an (+9,9%, +56,1% mais -20,6% sur trois mois).

Les données sur les mises en chantier dans le secteur résidentiel comme dans le secteur non résidentiel à fin juillet n'ont en revanche pas été communiquées dans l'immédiat en raison de perturbations informatiques, précise le Medad qui ajoute qu'elles devraient être disponibles le mois prochain.

Le ministère a par ailleurs fait état de la commercialisation de 27.839 logements neufs au deuxième trimestre 2009 contre 25.313 au trimestre précédent et 15.014 au quatrième trimestre 2008.

Les mises en vente de logements neufs ont progressé de 26,0% au deuxième trimestre par rapport au trimestre précédent à 19.631 unités mais affichent un recul de 28,9% par rapport au deuxième trimestre 2008 où elles atteignaient 27.620 unités.

"Le niveau des ventes étant supérieur à celui des mises en vente, l'encours de logements proposés à la vente diminue sensiblement par rapport au premier trimestre 2009 : il se réduit de 97.000 à 85.000 logements", relève le ministère dans un communiqué.

Du premier au deuxième trimestre 2009, le prix moyen par m2 des appartements passe de 3.268 euros à 3.369 euros, selon le ministère. Le prix moyen des maisons a quant à lui augmenté de 234.800 euros à 247.400.

Marc Joanny

Article de la Dépêche du Midi sur la déménagement

Publié le 24/08/2009 09:35 | Gaëlle Saules Eléonore Autissier

Déménager, ça ne s'improvise pas

Conso'. Cette activité est considérée comme une des plus grandes sources de stress.

Le déménagement d'un particulier peut se faire en un ou deux jours, suivant le volume à charger. Photo DDM D.R.
Le déménagement d'un particulier peut se faire en un ou deux jours, suivant le volume à charger. Photo DDM D.R.
Le déménagement d'un particulier peut se faire en un ou deux jours, suivant le volume à charger. Photo DDM D.R.

« D'après une étude américaine, déménager serait la troisième grande cause de stress dans une vie, juste après le deuil et le divorce. », explique Fouad Akari, patron de l'entreprise toulousaine La Nationale Déménagement. Mal préparé, un déménagement peut vite tourner au cauchemar. Pourtant, chaque année, environ 80 % des déménagements en France se font avec l'aide d'amis et de proches. En effet, passer par des professionnels coûte plus cher que de louer une camionnette.

Avec la crise financière et la baisse du pouvoir d'achat des ménages français, les sociétés de déménagements appréhendent les résultats de l'été 2009. Traditionnellement, c'est à cette période que les entreprises réalisent environ la moitié de leur chiffre d'affaire annuel. C'est aussi en période estivale que ces sociétés embauchent des saisonniers pour faire face à la demande.

Une tendance générale se dégage pour cette année : les particuliers souhaitent faire des économies et comparent les prix en contractant des devis dans différentes sociétés. Et ils optent souvent pour la formule « économique » : les familles se chargent d'emballer leurs affaires et de démonter leurs meubles, et les déménageurs s'occupent de charger et de décharger le camion.

L'entreprise Raynal confie que « le nombre de déménagement cet été a diminué d'environ 20 % par rapport aux autres années. Nous avons fait un effort sur les prix mais nous ne pouvons pas travailler à perte. Chaque déménagement est particulier, les devis se font au cas par cas. Nous sommes de vrais professionnels, nous offrons de l'écoute et l'assurance que les biens de nos clients sont protégés en cas d'accident. »

La course aux prix

La société Rives-Dicostanzo constate que c'est surtout le nombre de déménagements longue distance qui a chuté. « La concurrence entre les entreprises du secteur s'est accrue, c'est la course aux prix les plus bas. Mais il ne faut pas dramatiser non plus. »

Ne pas s'inquiéter, c'est ce que conseille aussi Jean Smallwood, président de la fédération française du déménagement qui regroupe une centaine d'entreprises en France. « Les entreprises dans leur grande majorité pourront faire face à cette baisse. Le problème vient plus de certaines sociétés qui proposent aux particuliers de déménager seul en louant un camion. »

Jean et sa famille ont choisi de faire appel à la Nationale Déménagement. « J'ai déménagé au moins six fois dans ma vie. Quand j'étais jeune, musclé et avec peu de mobilier, je faisais appel à quelques amis et l'affaire était réglée. »

Mais avec le temps, Jean et sa femme ont amassé beaucoup de meubles et d'objets auxquels ils tiennent, « je viens de faire construire ma maison, tout est neuf à l'intérieur. Je n'avais pas envie d'abîmer les nouvelles tapisseries en les rayant avec mes meubles. »

Ce particulier assure que le prix vaut le service rendu : « ils sont ponctuels, arrivent en nombre suffisant et sont bien équipés. Ce que je voulais, c'était éviter les mauvaises surprises. »


Notre rôle est de vous informer du positif et du négatif de notre profession !

Une entente de déménageurs sur le dos de l'armée :

Pas moins de 19 entreprises de déménagement viennent d'être épinglées par une décision de l'Autorité de la concurrence. Elles profitaient d'un marché « captif », celui des mutations de militaires du quart Nord-Est du pays, pour se partager les contrats. Ces déménageurs devront payer un peu plus de 600 000 euros.

La décision, rendue mercredi 10 juin, ne manque pas de sel. On y apprend dans le détail comment ces déménageurs, dont certains réalisent près de 40% de leur chiffre d'affaires avec l'armée, se répartissaient les mutations saisonnières des militaires d'une des régions qui en comptent le plus : le centre territorial d'administration et de comptabilité de Nancy, qui regroupe treize départements de Lorraine, Franche-Comté, Alsace et Bourgogne, ainsi que les bases des forces françaises en Allemagne.

En 2004, ce marché était évalué à 7 millions d'euros. Pour des raisons techniques, il est très difficile d'évaluer le préjudice pour le ministère de la Défense, qui rembourse aux militaires leur déménagement.

Les enquêteurs des autorités anti-trust ont dépouillé des centaines de devis proposés par ces PME à des militaires en voie de mutation. La combine était simple : pendant qu'une boîte proposait un devis mieux-disant, une autre donnait un devis de couverture, délibérément plus cher que le premier. On s'arrangeait ensuite pour une répartition équitable des contrats.

« Veuillez svp établir devis + cher et l'expédier directement au client »

En comparant les propositions des différentes sociétés, les enquêteurs ont retrouvé à plusieurs reprises les mêmes erreurs : dans le nom des clients ou leurs adresses, par exemple. Cas encore plus édifiant, parmi les « preuves directes » révélées par l'enquête, des « mentions manuscrites » découvertes sur 75 dossiers échangés entre entreprises, dont celle-ci :

« Veuillez svp établir devis + cher et l'expédier directement au client. »

L'ensemble donne l'impression que cette pratique « ancienne, fréquente et pérenne » se déroulait dans l'impunité la plus totale. L'autorité de la concurrence l'a jugée « particulièrement grave », puisque d'autres décisions, dont la dernière remonte à 2007, avaient déjà été rendues contre des pratiques similaires dans le secteur du déménagement.

A chaque fois, l'autorité ordonne la publication dans des revues professionnelles. Mais les déménageurs jugent visiblement que le rapport coût/bénéfice entre les sanctions et leur chiffre d'affaires reste en leur faveur.

Source : Eco 89 11/06/2009

Le saviez-vous ?

Déménagement : cinq ans pour réclamer



Le contrat de déménagement, incluant en plus du transport, d'autres prestations (emballage notamment) n'est pas un contrat de transport. En cas de dégâts, le client n'est pas tenu d'émettre des réserves dans les trois jours ni d'engager une procédure dans l'année (il a cinq ans pour le faire), et encore moins de subir la limite réglementaire de l'indemnité prévue pour les contrats de transport de marchandises.

Loi 2009-526 du 12 mai 2009, art 23, JO du 13

La Rédaction d'Intérêts Privés
© Groupe Revue Fiduciaire

Les Echos plus positif que le Figaro !!!


Source Les Echos (13/08/09)

Pour bien visualiser l'article cliquez dessus.
SCAN0018

Interview Europe 1 sur le déménagement et les déménageurs

Interview du Président de la FFD au grand journal d'Europe 1 en date du 10/08/09 sur le déménagement, montage réalisé gracieusement par Tv Route.



Article du Figaro en date du 10/08/09 sur le déménagement

Les déménageurs confrontés à un été périlleux



La crise immobilière plonge la profession dans une guerre des prix. Le salut passe par une amélioration de l'offre.

L'été sera meurtrier pour les dé­ménageurs. Sur un marché potentiel de 3 milliards d'euros que se partagent 1 500 entreprises - à 92 % des PME de moins de 20 sa­lariés -, les professionnels s'attendent à une vague de dépôts de bilan à partir de la rentrée.

Les déménageurs réalisent la moitié de leur chiffre d'affaires l'été. Or, aucun signe de reprise ne semble venir. Après une baisse d'activité de 10 à 15 % en 2008, l'année pourrait se solder par une chute de 20 à 40 %. En cause, le retournement du marché immobilier, avec comme corollaire la forte diminution du volume des transactions, qui pèse sur une activité déjà fragilisée par une guerre des prix sans pitié.

Sur le marché des particuliers, les déménageurs font face à la concurrence du «faire soi-même». Par souci d'économie, les ménages qui migrent à une distance proche louent un camion et se retroussent les manches : 80 % des déménagements se font ainsi sans déménageurs… Et, quand ils font appel à un professionnel, les Français limitent les frais au minimum : le chargement et le transport.

Un phénomène dont les entreprises les plus petites tentent de profiter sur Internet, via des plates-formes de mise en relation. Les particuliers peuvent y comparer les prix et mettre les prestataires en concurrence, ce qui tire les tarifs vers le bas. «Les artisans qui passent par le Web cassent les prix pour sauver leur business, explique Virginie Brunel, directrice géné-rale des Gentlemen du déménagement, l'un des principaux groupements en France. Les formules pro­posées ne sont pas toujours très transparentes et exposent les clients à de mauvaises surprises.»

Dans ce contexte, le salut des déménageurs passe plus que jamais par le regroupement. Une entreprise sur trois appartient déjà à l'un des trois réseaux leaders : Demeco, Les Déménageurs bretons et Les Gentlemen du déménagement. Elles bénéficient à ce titre d'une notoriété qui leur permet de limiter la casse. Mais la crise les oblige à muscler leur marketing. En réponse aux plates-formes en ligne et pour exister sur le marché de la débrouille, Les Déménageurs bretons ont lancé demenagerseul.com, un site Internet doublé d'un réseau de 20 boutiques en franchise.

Le Figaro Alexandre Debouté


Venez rencontrez votre FFD aux 24 Heures Camions du Mans

6a0105360c0f46970b011572448fef970b-500wi
 

Pour obtenir une invitation gratuite* merci de nous contacter par email.

Retrouver plus d'info sur le site officiel : https://www.lemans.org/files/pages/course-24-heures-camions_fr.html

* Sous réserves de places disponibles.