« Venez rencontrez votre FFD aux 24 Heures Camions du Mans | Accueil | Interview Europe 1 sur le déménagement et les déménageurs »

Article du Figaro en date du 10/08/09 sur le déménagement

Les déménageurs confrontés à un été périlleux



La crise immobilière plonge la profession dans une guerre des prix. Le salut passe par une amélioration de l'offre.

L'été sera meurtrier pour les dé­ménageurs. Sur un marché potentiel de 3 milliards d'euros que se partagent 1 500 entreprises - à 92 % des PME de moins de 20 sa­lariés -, les professionnels s'attendent à une vague de dépôts de bilan à partir de la rentrée.

Les déménageurs réalisent la moitié de leur chiffre d'affaires l'été. Or, aucun signe de reprise ne semble venir. Après une baisse d'activité de 10 à 15 % en 2008, l'année pourrait se solder par une chute de 20 à 40 %. En cause, le retournement du marché immobilier, avec comme corollaire la forte diminution du volume des transactions, qui pèse sur une activité déjà fragilisée par une guerre des prix sans pitié.

Sur le marché des particuliers, les déménageurs font face à la concurrence du «faire soi-même». Par souci d'économie, les ménages qui migrent à une distance proche louent un camion et se retroussent les manches : 80 % des déménagements se font ainsi sans déménageurs… Et, quand ils font appel à un professionnel, les Français limitent les frais au minimum : le chargement et le transport.

Un phénomène dont les entreprises les plus petites tentent de profiter sur Internet, via des plates-formes de mise en relation. Les particuliers peuvent y comparer les prix et mettre les prestataires en concurrence, ce qui tire les tarifs vers le bas. «Les artisans qui passent par le Web cassent les prix pour sauver leur business, explique Virginie Brunel, directrice géné-rale des Gentlemen du déménagement, l'un des principaux groupements en France. Les formules pro­posées ne sont pas toujours très transparentes et exposent les clients à de mauvaises surprises.»

Dans ce contexte, le salut des déménageurs passe plus que jamais par le regroupement. Une entreprise sur trois appartient déjà à l'un des trois réseaux leaders : Demeco, Les Déménageurs bretons et Les Gentlemen du déménagement. Elles bénéficient à ce titre d'une notoriété qui leur permet de limiter la casse. Mais la crise les oblige à muscler leur marketing. En réponse aux plates-formes en ligne et pour exister sur le marché de la débrouille, Les Déménageurs bretons ont lancé demenagerseul.com, un site Internet doublé d'un réseau de 20 boutiques en franchise.

Le Figaro Alexandre Debouté


TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a010535fafa07970b0120a539c9ce970c

Voici les sites qui parlent de Article du Figaro en date du 10/08/09 sur le déménagement :

Commentaires

Flux You can follow this conversation by subscribing to the comment feed for this post.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.